Les maisons des jeunes : lieux d’échanges, de divertissement et d’épanouissement

Par : Alexandre Haslin

Accompagner les adolescents à devenir des citoyens critiques, actifs et responsables, voilà la mission des maisons des jeunes du Québec. Elles mettent à leur disposition des personnes-ressources significatives pour qu’ils puissent nouer des relations de confiance. L’estime de soi, la prise en charge et l’autonomie sont au cœur des interventions. En voici un aperçu.

Des lieux d’accueil

Des espaces chaleureux en accès libre

Les maisons des jeunes sont avant tout des lieux d’accueil, où les adolescents peuvent se retrouver dans un cadre chaleureux, généralement aménagé comme une maison. On y retrouve ainsi cuisines et salons équipés de tables, divans, télévision, ordinateur, jeux de société, consoles de jeux… Des salles de jeux sont aussi généralement accessibles, où l’on retrouve des jeux de tables comme des billards, babyfoot, ping-pong, hockey sur table, etc.

Les jeunes peuvent ainsi se rendre librement dans ces espaces, sans rendez-vous, que ce soit pour dix minutes ou pour deux heures, pour se reposer ou se divertir, échanger, flâner ou encore faire leurs devoirs, le tout sans obligation de participer à des activités. Toutefois, les maisons des jeunes ont bien plus à offrir que des locaux aménagés.

Des intervenants à l’écoute

Si les jeunes peuvent accéder librement aux maisons des jeunes pour y pratiquer l’activité de leur choix, ils y ont aussi accès à des animateurs et animatrices qui occupent une place centrale dans ces espaces. Ces intervenants sont en effet là pour accueillir, accompagner, soutenir les jeunes qui en ont besoin.

Les adolescents trouveront ainsi dans les maisons des jeunes une écoute attentive, quels que soient les enjeux qu’ils rencontrent dans leur vie : problèmes familiaux, questionnements sexuels, difficultés à l’école, intimidation, discrimination… Au besoin, les intervenants pourront rediriger le jeune vers la ressource d’aide la mieux adaptée à sa situation.

Laurence, 26 ans, intervenante à la Maison des jeunes du Centre communautaire Val-Martin, à Laval, explique : « On veut montrer que les adultes ne sont pas que des figures d’autorité. On peut être des modèles, des confidents. » Laurence a elle-même bénéficié des services de cette maison des jeunes. Une expérience qu’elle a aimé au point de souhaiter y travailler ensuite. « J’ai envie de redonner ce qu’on m’a donné en tant que jeune en recherche d’identité. »

 

Des activités multiples

Les jeunes peuvent profiter de périodes libres durant lesquelles ils font ce dont ils ont envie, sans se faire imposer de calendrier d’activités. Toutefois, les possibilités d’activités supervisées sont nombreuses et variées, et toujours conçues en fonction des intérêts des jeunes, puisque ce sont généralement eux-mêmes qui les proposent et participent à leur organisation.

« On est toujours à l’écoute des besoins des jeunes. On organise des activités pour et avec eux. »

- Laurence, intervenante à la Maison des jeunes du Centre communautaire Val-Martin, à Laval

Cuisine, arts, sports…

De nombreux ateliers peuvent être offerts dans les maisons des jeunes : cuisine, musique, théâtre, improvisation, danse, peinture… les exemples sont nombreux et ont tous en commun de favoriser les échanges et le développement personnel, tout en permettant aux adolescents d’explorer et d’éventuellement découvrir leur passion.

Certaines maisons des jeunes disposent aussi d’équipements audiovisuels, comme la maison des jeunes du plateau, qui met à disposition un kit de radio mobile. Les adolescents peuvent ainsi concevoir leur propre émission de radio. Certains ont aussi accès à des équipements sportifs qui permettent la pratique de certains sports comme le soccer ou le basket, en intérieur ou extérieur.

Sorties

Glissades d’eau, laser quest, quilles, cinéma, cabane à sucre, la Ronde, festivals ou encore camping : été comme hiver, des sorties adaptées à la saison sont organisées par les maisons des jeunes. Selon les activités, celles-ci peuvent être gratuites ou payantes.

Aide aux devoirs

Au-delà des activités de loisirs, sportives ou culturelles, les maisons des jeunes sont aussi des lieux où les adolescents peuvent trouver la tranquillité nécessaire pour effectuer leurs devoirs. Certains intervenants de maisons de jeunes peuvent même offrir de l’aide aux devoirs si l’adolescent en a besoin.

 

Des lieux d’épanouissement

Si les maisons des jeunes offrent des espaces et des activités pour se divertir, elles ont aussi à cœur de favoriser la participation active des jeunes au développement de la société. Les intervenants ont ainsi pour mission d’accompagner les jeunes dans leur transition vers l’âge adulte, qui s’accompagne de nombreux questionnements et d’enjeux propres à chacun.

Discussions et débats

Les maisons des jeunes sont des espaces d’échanges. Ainsi, des discussions thématiques peuvent être organisées sur de nombreux sujets tels que l’environnement, la sexualité, l’alimentation, la consommation de drogues, etc. Ces discussions permettent aux jeunes d’échanger sereinement, entre eux et avec les intervenants, sur divers enjeux de société qui les touchent particulièrement.

Prévention et information

Les maisons des jeunes sont aussi des lieux d’information et de prévention sur des sujets comme la sexualité, l’alcool, le jeu, etc. Qu’il s’agisse d’ateliers, de conférences ou de collaboration avec des organismes du milieu, les jeunes peuvent rencontrer des professionnels et experts et ainsi avoir accès à une information fiable sur de nombreux sujets de société.

Implication dans des projets

Grâce aux maisons des jeunes, les adolescents peuvent aussi s’impliquer dans des projets concrets, par exemple par des activités de bénévolat auprès d’organismes, ou même en développant leurs propres projets : campagnes de financement, activités d’information et de prévention dans les écoles, etc.

L’implication des adolescents commence même directement au sein de la maison des jeunes, puisqu’ils peuvent par exemple siéger sur le conseil d’administration ou encore adhérer au comité de jeunes, organiser les assemblées générales annuelles, etc.

 

Un impact positif et concret

L’impact des maisons des jeunes sur le développement des adolescents est considérable. Comme l’indique le Regroupement des maisons des jeunes du Québec (RMJQ) sur son site web, ces espaces permettent notamment de:

  • lutter contre l’isolement,
  • favoriser la santé physique et mentale,
  • informer et prévenir, pour des choix éclairés,
  • lutter contre le décrochage scolaire,
  • développer l’autonomie et le sens des responsabilités,
  • s’initier à la démocratie et la vie en société,
  • faire ses premiers pas dans le monde professionnel.

Ainsi, les maisons des jeunes contribuent au développement de citoyens « critiques, actifs et responsables, mais également des êtres humains confiants et épanouis. »

Pourquoi fréquenter une maison des jeunes? La réponse en vidéo, par le RMJQ

Voir les autres vidéos du RMJQ

Une réputation injustement négative

Beverley, 24 ans, intervenante à la Maison des jeunes La piaule de Joliette, explique : « Souvent les gens ne savent pas ce que c'est. Ils pensent que ce sont des centres de transition ou de la DPJ; que c'est réservé aux jeunes ayant des problèmes. Autant des jeunes eux-mêmes que des parents peuvent croire ça. C'est totalement faux. On peut recevoir des jeunes ayant des problèmes, mais ce n'est pas un critère. On est un centre de jour, on est là pour offrir des activités. […] On offre toutes sortes d’activités sportives comme du tennis, du hockey, mais aussi des activités de prévention sur la sexualité, les dépendances… Notre rôle c’est de rendre les jeunes actifs, critiques et responsables. »

D’ailleurs, si des parents sont curieux de ce qui se passe dans les maisons des jeunes, des visites peuvent être organisées. « Les parents sont autorisés à venir visiter. Ça leur permet de découvrir ce qu’on fait, de connaitre les intervenants. »

 

Adhésion et heures d’ouverture

En général, l’adhésion aux maisons des jeunes est gratuite. Toutefois, il arrive que l’adolescent doive se procurer une carte de membre au coût de 5 $ à 10 $. Celle-ci est habituellement valide pour la durée de sa fréquentation.

Les maisons des jeunes sont ouvertes la semaine, après l’école et en soirée, jusqu’à 20 h ou 21 h. Certaines le sont le vendredi, et ce, même jusqu’à 22 h. Attention, quelques-unes ferment entre 17 h et 18 h. Quand les maisons des jeunes ouvrent la fin de semaine, c’est notamment pour des activités ponctuelles. Les usagers peuvent aussi les fréquenter les jours fériés et les journées pédagogiques. L’été, l’horaire est modifié et les activités dirigées font souvent place aux sorties ainsi qu’à la coopérative de travail.

Pour en savoir plus sur les maisons des jeunes et en trouver une près de chez vous, rendez-vous sur le site du Regroupement des maisons de jeunes du Québec. Pour découvrir d’autres ressources destinées aux jeunes et moins jeunes, consultez notre base de données en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Derniers articles suggérés

Fin du déploiement d’urgence du service 211 dans plusieurs régions du Québec

par : Lucie Kechichian
Fin du déploiement d’urgence du service 211 dans plusieurs régions du Québec
Le 31 décembre prochain, le service 211 prendra fin dans plusieurs régions du Québec qui étaient couvertes depuis un an.

Recherche d’emploi : des ressources adaptées à tous les besoins

par : Alexandre Haslin
Recherche d’emploi : des ressources adaptées à tous les besoins
Vous cherchez un premier emploi? Vous souhaitez revenir sur le marché du travail? La crise sanitaire vous a poussé à changer de carrière? Quelle que soit votre situation, il existe des ressources adaptées à vos besoins.

Paniers de Noël

par : Équipe du 211
Paniers de Noël
Comment obtenir un panier de Noël ? Trouver toute l'information sur l'aide alimentaire du temps des fêtes et les magasins-partage de Noël.